Lettre d’amour impossible

Je ne sais par où
commencer, je ressens tellement de choses pour toi,
 Qui sont hors du commun.
C’est pire que ce que
ressent un cœur amoureux.
Tu es toujours dans ma
tête, tu envahis tous mes rêves.
J’aime m’asseoir et te
regarder pendant des heures sans m’en lasser.
Quand j’entends le son de
ta voix, tout se fige autour de moi, mon cœur s’emballe.
Ta voix je la
reconnaîtrai entre mille, car elle est la seule à me faire voyager.
Dans tes yeux je pourrais
me perdre et me noyer,
 Car ils représentent pour moi un océan de
bonheur.
Je voudrais sentir la
chaleur de ton corps contre le mien,
 Me serrer contre toi et que dans tes bras le
temps s’arrête.
lettre d'amour impossibleJ’aimerais goûter au
plaisir de tes baisers,
 À la saveur de tes lèvres qui j’en suis sur
est unique.
Tu es mon tout, même si
tu n’es pas parfait pour moi tu l’es.
Il m’a suffi d’un regard
pour tomber éperdument amoureuse.
Dans mes rêves on est
réuni et rien ni personne ne peut nous séparer.
Je suis subjuguée par ta
beauté, qui peut paraître banale pour d’autres,
Mais qui pour moi te
rends vulnérable.
Tu es différent des
autres par ta manière de me regarder.
Tu ne me regardes pas
avec dégoût, ni avec moquerie, juste avec invisibilité.
Je connais tout de toi,
ne me prends pas pour une parano, juste pour
Une fille avec un cœur
très amoureux d’une personne et cette personne c’est toi.
Toi seul enflamme mon cœur,
comme aucuns autres auparavant.
Toi seul me comble de
bonheur, comme je n’ai jamais été comblée.
Le bonheur m’est
accessible grâce à toi,
Tu as chassé mes larmes,
mes peines, mes peurs et ma souffrance.
Il me suffit de penser à
toi pour être heureuse.
Je t’avoue mes sentiments
et ce que je ressens à travers cette lettre.
Mais je n’espère plus
rien de nous, je me suffis de mes rêves,
Plutôt que d’une réalité
où notre amour est impossible.
À tes yeux je n’existe
pas, et c’est sans doute mieux ainsi.
Notre amour est certes
impossible,
Mais ça ne m’empêche pas
de t’aimer et pas qu’un peu.
Une fille qui n’a rien de
spéciale, à part t’aimer plus que tout et à en mourir.

Commentaires

Commentaires